Empreinte carbone

Le ciment est le liant indispensable pour la fabrication du béton, qui intervient dans plus de 80% des constructions. C’est dire s’il s’agit d’un matériau stratégique à l’échelle mondiale. En même temps, le ciment est responsable de 5% des émissions mondiales de CO2 soit l’équivalent du transport aérien suivant les calculs les plus récents, tout aussi indispensable à la vitalité économique de la planète.
Cem’In’Eu agit avec volontarisme, à son échelle, pour la réduction de l’empreinte carbone de son activité et accepte le défi du changement.

L’empreinte carbone des produits Cem’In’Eu

Ce calcul est issu du bilan carbone 2019 confié à la société Carbone 4.

 

 

Les bilans carbone par type de ciment :
CEM I 52,5
CEM II 42,5
CEM II 32,5

Agir sur toute la chaine de valeur

Cem’In’Eu a fait le choix d’agir immédiatement et de façon continue à toutes les  étapes de la chaine de valeur sur son périmètre d’intervention. Pour réduire l’empreinte carbone il n’y a pas de petite échelle, il n’y a que celle qui nous concerne et sur laquelle on se doit d’agir.

La sélection des fournisseurs de clinker

Elle s’est effectuée sur un concept multicritère dont la performance du clinker lui même, la consommation énergétique du four (moins d’énergie = moins de CO2), une logistique portuaire sur mesure et parfaitement optimisée afin de réduire au maximum le CO2 du transport maritime.

Chaîne logistique optimisée

Véritables barycentres de zones de chalandise, les emplacements des sites Cem’In’Eu ont été choisis afin de réduire au maximum le transport routier final chez les clients.

Une réflexion similaire a été menée sur les flux entrants, avec le choix d’une logistique multimodale concernant notamment les approvisionnements d’Aliénor Ciments réalisés uniquement par voie ferroviaire, transport le plus performant en termes d’émissions de CO2 au kilomètre.

Le recours au ferroviaire pour l’acheminement des matières premières permet d’éviter 30kg CO2/par tonne de matière première soit 6000 tonnes de CO2 évitées sur une année !

Sobriété énergétique du process

D’amont en aval, tout est mis en œuvre pour réduire la consommation d’énergie du process industriel avec la mise en place des meilleures technologies disponibles car moins d’énergie c’est in fine moins de CO2.

L’évolution de la recette

La sélection d’un clinker très perfomant permet à Cem’In’Eu d’optimiser les recettes en substituant une part importante de clinker par d’autres produits neutres en CO2.

La sacherie

Pour sa sacherie Cem’In’Eu a fait le choix d’une fabrication à partir d’un seul matériau, le polyéthylène, facile à trier et parfaitement recyclable. Ce matériau présente une faible empreinte carbone avec des valeurs qui peuvent atteindre 65% de moins d’équivalent CO2, par rapport au même produit réalisé à partir d’une résine vierge.

Une amélioration continue

Une empreinte carbone réduite de 25% en une année d’activité

Toutes les réductions sont bonnes et l’effet cumulé grimpe vite, en un an d’activité, Cem’In’Eu a ainsi réduit son empreinte carbone de 25% par une simple optimisation de tous les leviers disponibles.

Amélioration logistique et de process
-19
kgC02 eq/t ciment
Substitution du Clinker
-15
kgC02 eq/t ciment

Une parfaite intégration dans le Green Deal européen

Cem’In’Eu s’inscrit dans le Green Deal européen et préconise l’instauration d’un mécanisme d’ajustement carbone aux frontières (CBAM – Carbon border Adjustment Mechanism) et la mise en œuvre des meilleures technologies disponibles.

Le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières est l’outil qui permettra de changer les comportements, notamment dans l’industrie cimentière, pour favoriser l’investissement et l’innovation dans les technologies les plus sobres en CO2.

Le CBAM doit se substituer au mécanisme de quotas gratuits mis en place dans le cadre du (Emission Trading scheme ou Système d’échange de quotas d’émission de l’UE) et doit s’appliquer à la première tonne de CO2 produite ou importée.

Le CBAM permettra de se conformer aux règles de l’OMC en assurant des conditions de concurrence équitables entre les importateurs et les industries de l’UE

Le CBAM est un outil encourageant les investissements innovants à faible intensité de carbone. « Sur la base de notre expérience, nous sommes convaincus que le nouveau mécanisme d’ajustement à la frontière carbone serait un outil puissant pour favoriser l’essor de produits plus écologiques. » Vincent Lefebvre Président fondateur de Cem’In’Eu

 Pour en savoir plus retrouver le position paper et la contribution à la consultation publique de Cem’In’Eu sur le site de la Commission Européenne